offset

Les étapes du façonnage en imprimerie

Les étapes du façonnage en imprimerie se préparent en amont de la forme à imprimer, qu’il s’agisse d’une affiche ou d’un ouvrage broché. On parle de prépresse car il faut déterminer à l’étape de l’imposition l’ordre parfait des pages de la brochure une fois finie ou le groupage de par exemple une impression affiche 40 x 60cm à 1000 exemplaires et un tract A4 recto à 4000 exemplaires.

La brochure pour presse imprimerie

Dans cet exemple pour le cas où la forme soit prévue sur une feuille de 71 x 102cm on aura donc 1 format affiche d’un coté et 4 fois le tract de l’autre coté, ainsi avec un tirage à 1000 feuilles on aura bien 4000 tracts. Dans les arts graphiques, au moment de préparer la forme à imprimer en traditionnel comme en imprimerie PAO on aura pris soin de préparer un « polichinelle », c’est un pliage savant d’une feuille A4 (21×29, 7cm) représentant un cahier, c’est une maquette que l’on réalise au préalable. Plié en tournant dans le sens horloge, les plis en haut. Avec cette maquette nous pourrons prévoir les folios (numéros des pages) ou les « fausses doubles » avant de mettre sous presse, en effet chaque ouvrage ne commence pas forcément par la page 1. Dans le cas d’une couverture dans un grammage de papier plus épais ou si par exemple il y a une ou des pages de garde le premier folio commencera peut-être à la page 3 ou à la page 6. Dans le cas d’un ouvrage A4 à la française c’est à dire en hauteur, sur une forme de 70x102cm recto/verso on pourra réaliser un 16 pages, si l’ouvrage est en format A5 (15x21cm) nous pourrons réaliser un 32 pages.

Les finitions

Que ce soit avec une machine d’occasion ou du matériel neuf comme en imprimerie numérique nous serons toujours soumis aux mêmes impératifs en ce qui concerne les finitions d’un ouvrage, même en impression digitale. Chaque cahier sera plié sur une plieuse puis assemblé et agrafé par une encarteuse piqueuse ou assemblé en dos carré collé, la couverture sera posée en dernier puis l’ouvrage sera rogné sur les trois cotés par un couteau afin d’éliminer les fonds perdus nécessaires techniquement. Les massicots neufs ou occasions sont aussi très utiles aux étapes de la finition. On parle aussi de « passe » c’est une quantité légèrement supérieure à la quantité prévue afin de justement pouvoir réaliser les réglages de toutes les étapes successives de la chaîne graphique.   Cette passe sera plus ou moins importante selon la complexité de l’ouvrage, il y aura plusieurs postes de réglages à prévoir pour respecter au final la quantité commandée.

380x285-cz5t

 

 

Les différents papiers adaptés pour chaque type d’impression

Le papier est une matière fabriquée à partir de fibres, dont le matériau de base est la pâte à papier. Cette pâte est composée principalement de bois. Le papier est très utile dans la vie, c’est un moyen de communication parmi tant d’autres. Voici pour vous tous les types de papier pour vos impressions. Pour ne pas vous tromper dans la qualité de vos impressions.

Le papier couché

  • Le papier mat : c’est un papier utilisé avec de l’encre pigmentée. Il vous sera conseillé pour les ouvrages d’art, car sa matière fait ressortir la brillance des couleurs.
  • Le papier brillant : il est conseillé pour les documents publicitaires grâce à sa luminosité.
  • Le papier satiné : c’est un papier doux. Il offre un bon compromis entre brillant et mat et il est idéal pour vos photos en noir et blanc. Il est adapté pour tout type de documents.
  • Le papier Two-Tone : c’est un papier solide qui convient pour les cartes de vœux, les formes à découper, les albums photo. Il possède deux côtés mats.

Le papier offset

C’est une gamme de papier qui se distingue pour son caractère haut de gamme. Il est idéal pour l’impression monochrome et utile pour les documents à en-tête, les cartes ou tout document rigide ou épais tel que les affiches, les cartes de visite, carte de vœux, les enveloppes, les prospectus.

Les papiers spéciaux

  • Le papier recyclé : il respecte l’environnement, mais il est moins utilisé dans les impressions.
  • Le papier kraft : il est très résistant et il est le plus souvent utilisé pour les emballages ou les enveloppes.
  • Le REH : c’est un papier anti-humidité qui est souvent employé pour la fabrication des étiquettes de produits humides.
  • L’autocopiant : celui-ci est plus utilisé pour les documents en liasse tels que les bons de commandes ou de livraisons.
  • Le fluorescent : comme son nom l’indique, il attirera l’œil en raison de sa couleur fluorescente.
  • Le bristol : ce papier est utilisé pour les cartes de visite ou les faire-part.
  • Les papiers de création : c’est une variété de papier à texture différente, tel que le vélin, le vergé, le toilé, le métallisé.

imagesCATY037S